La Sagesse de l'Aviatrice - Parution le 30 Mars 2011

La Sagesse de l'Aviatrice À quoi la maîtrise du looping a-t-elle bien pu servir aux pilotes de la Grande Guerre, à ces premiers chevaliers du ciel ? À mieux surprendre et attaquer leurs adversaires, à mieux esquiver leurs menaces, à leur échapper, grâce à un tour de vrille.

C’est pourquoi il me semble que la voltige aérienne appartient aux arts de l’entourloupe. Le magicien multiplie les arabesques, les postures et les gestes compliqués afin de détourner l’attention des spectateurs pour dissimuler un mouchoir, escamoter un pigeon. De même, l’acrobate multiplie les cabrioles, les feintes, les pantomimes pour attirer l’attention du public qui reste la tête en l’air, le souffle coupé, la bouche ouverte, l’œil hagard… et il en profite pour s’échapper vers le grand bleu, vers son monde à lui !

Le pilote, dans son avion, ne cherche rien d’autre, lorsqu’il se met à voltiger, qu’à prendre le dessus sur son adversaire, à l’abuser, à lui fausser compagnie.

Jean-Claude Béhar / éditions